A quoi un échevin démis de ses fonctions occupe-t-il ses journées ?

Et la question se pose aussi de savoir si, tout en étant démis de ses fonctions, l’échevin continue à percevoir son salaire ? Tant il est vrai qu’en plein scandale Publifin, certains politiques nous ont habitués à être payés pour ne rien faire...

Publié le lundi 23 janvier 2017

La question mérite d’être une nouvelle fois posée : quelle est la véritable fonction des échevins ? Alors qu’on avait annoncé en début de législature une réorganisation du Collège (certains ayant atteint la limite d’âge) pour janvier 2016 (mi-mandature), il n’en fut rien.

En sera-t-il autrement en mars 2017 comme annoncé dans la presse ? Le groupe PS, avec sa majorité absolue qu’il a recherchée n’a-t-il pas atteint les limites de ses possibilités ? Les conseillers de la majorité ont-ils la confiance du député-bourgmestre pour occuper des fonctions à responsabilité ? Ont-ils l’envie, voire la crainte, d’être réduits à un rôle de figuration (principalement sur les photos) ?

Une commune se dirige en équipe. Une équipe qui paraît bien peu solide à Estaimpuis. Serions-nous en fait face à un système de pouvoir absolu exercé par une et une seule personne ! Cela porte un nom...

Si le député-bourgmestre quittera ses fonctions maïorales en 2018 comme annoncé (mais faut-il le croire ?), ne serait-ce pas dans l’intérêt de tous de songer à l’avenir d’Estaimpuis autrement qu’en désignant personnellement son successeur ? A moins qu’une "belle-mère" ne se cache dans l’ombre... ?

*Jean-Michel Nottebaert (PS), qui reste échevin, a eu des divergences de vue avec des membres de ses services qui sont tombés momentanément en arrêt maladie. Le député-bourgmestre Daniel Senesael (PS) a repris ses compétences jusqu’à la redistribution des fonctions scabinales au sein du collège. Lors d’un conseil communal, cette décision a été communiquée par le bourgmestre qui avait été interpellé sur la question par un élu de l’opposition. Le temps d’analyser la situation dans le bien commun, D. Seneael reprend donc les compétences de son troisième échevin. En mars, les compétences seront redistribuées au sein du collège. Jean-Michel Nottebaert reste échevin mais sans portefeuille jusqu’au printemps.

(source http://www.lavenir.net/cnt/dmf20161...)