CANDIDATS ECOLO EN ORDRE UTILE POUR LES ELECTIONS COMMUNALES 2012

Pour un parti politique, l’objectif d’une élection est bien entendu d’avoir le plus de conseillers possible et de participer à la gestion communale au sein d’une majorité. A défaut, il s’agira de remplir son rôle d’opposition constructive mais surtout vigilante aux dérives vers lesquelles une majorité absolue, quelle qu’elle soit, peut se laisser entraîner. Nous espérons poursuivre la progression que nous connaissons depuis la première fois qu’Ecolo-Estaimpuis se présente aux élections communales. En 1994, nous avions obtenu 7,5%, en 2000, 9,5% et en 2006, 11,5%, ce qui nous attribua 2 conseillers communaux. Nous présentons donc aujourd’hui 3 candidats en ordre utile. Nos mots d’ordre pour 2012 : remettre l’éthique au centre de la vie politique estaimpuisienne et faire de l’écologie réellement et pas de l’écologie de com. Nous sommes les vrais acteurs politiques de l’écologie.

Publié le jeudi 29 décembre 2011

1. Pauline Trooster, 28 ans, conseillère communale sortante, a exercé un mandat au secrétariat de la régionale d’Ecolo-Picardie

C’est notre conseillère communale sortante Pauline Trooster qui emmènera la liste Ecolo. C’est ainsi qu’il en a été décidé à l’unanimité lors de notre assemblée locale du 21 décembre dernier. Par cette candidature, nous mettons en avant la jeunesse de notre candidate mais aussi l’expérience qu’elle a pu acquérir durant la précédente mandature en collaboration avec Xavier Adam ainsi que lors des précédentes campagnes électorales fédérales et régionale. Nous sommes par-là vigilants à assurer une continuité pour Ecolo-Estaimpuis ainsi que le renouveau de ses représentants.

2. José Lericque, 59 ans, candidat d’ouverture, conseiller communal sortant.

Depuis qu’il siège en conseiller indépendant, ses votes suivent souvent les orientations des conseillers Ecolo. Avoir quitté le groupe CDH n’a pas été chose facile pour lui et c’est après mure réflexion qu’il a accepté de rejoindre le groupe des Verts. Les préoccupations environnementales sont, pour lui et depuis longtemps une priorité (il s’est positionné contre le projet Cora), sans fanfaronnades inutiles et sans gadgets (il a dénoncé l’arnaque du système Eco-Fuel dans lequel se sont fait piéger les responsables communaux). Au sein de la CCAT, il a aussi œuvré pour que nos villages restent authentiques. C’est donc, là aussi, un cheminement naturel qui a amené Ecolo à le contacter pour rejoindre le groupe. Pauline et Xavier, par leur attitude critique, analytique et constructive ont, à maintes reprises, prouvé que le groupe Ecolo pose un regard neuf et différent sur l’avenir de notre société. L’attribution d’une deuxième place est donc une réelle preuve de confiance et l’espoir de pouvoir gagner un siège supplémentaire pour le groupe est réel. De plus la couleur verte est pour lui une très vieille habitude avec le club de foot d’Estaimbourg qu’il présida de nombreuses années.

3. Yves Herpoel, 53 ans, secrétaire de la locale Ecolo d’Estaimpuis

Membre-fondateur du mouvement Ecolo à Estaimpuis en 1992, il assure le secrétariat de la locale ainsi que la gestion du site internet. Il est aussi en charge de la communication. Un site d’ailleurs qui a fait peau neuve pour les élections communales. Membre de la CCATM, il a toujours défendu la spécificité rurale de l’entité. Très attaché à une certaine idée de la politique et à la façon d’en faire, il s’attache à vérifier le bon fonctionnement de l’institution aux bénéfices de tous les citoyens.

21. Xavier Adam choisit de laisser les places en ordre utiles à ses colistiers. Il n’a pas souhaité solliciter une demande de dérogation pour un mandat supplémentaire parce qu’il estime que la démocratie, c’est l’affaire de tous et qu’il encourage un maximum de citoyens à faire l’épreuve du conseil. Il soutient la liste par sa présence en dernière place et promet de mettre son expérience acquise au service des écologistes élus. D’un point de vue personnel mais aussi en tant que militant de la cause environnementale, il s’investira désormais sans frein dans l’associatif.

On notera également la fidélité de candidats de la première heure (1994), comme Ophélie Verschuren ou Gérard Fauville, ainsi que l’arrivée de nouvelles personnalités comme Patrick Vantomme, farouche défenseur du commerce de proximité face au projet de méga-complexe commercial Cora aujourd’hui abandonné.

Cliquez sur l’urne