Château de Bourgogne à Estaimbourg : Le Ministre Furlan donne raison à nos 3 conseillers

Publié le lundi 10 septembre 2012
JPEG - 15 ko
Château de Bourgogne

Lors de la rénovation du château de Bourgogne et de la construction de son orangerie, un montage scabreux, création d’une Régie Communale Autonome suivie par celle d’une SPRL, avait été initié par le bourgmestre et sa majorité. Montage qui avait pour but de satisfaire la demande de la firme DOBEX, gestionnaire du Château de Bourgogne et d’accélérer la procédure en évitant de passer par une offre publique.

En fait, ce montage avait surtout pour but d’éluder la TVA alors que l’administration affirmait haut et fort que ce n’était pas possible. De plus, en agissant ainsi, il fallait oublier tout subside éventuel et tout contrôle de l’administration, contrôle qui pourrait s’avérer encombrant… . Vu l’opacité et l’énormité du projet, nous l’avions dénoncé dès le début et ce à maintes reprises. « Pas de panique, nous contrôlons la situation ! » nous assurait le bourgmestre : la Régie et la SPRL étaient gérées par un homme qui avait toute sa confiance !

Or, que s’est-il passé ?

Après maintes demandes de la minorité pour pouvoir contrôler les comptes et plusieurs années de silence de la part de la majorité, il s’est avéré que l’homme « de confiance » avait détourné de l’argent en créant des faux ou encore une fausse identité.

Vu la gravité du méfait, Ecolo a proposé d’intervenir au pénal. Mais la majorité a rejeté l’idée, préférant un accord à l’amiable avec l’escroc. Le 23 février 2012, une décision fut prise à huis-clos sur le règlement à l’amiable avec le gérant-trésorier de la SPRL « Château de Bourgogne » et secrétaire de la Régie Communale Autonome. L’argument ? Eviter de longues et coûteuses procédures et être sûr de récupérer l’argent. Et éviter du même coup une mauvaise publicité et l’aveu d’un manque de contrôle opéré par la majorité…..

Ecolo estime que dans une société où l’ETHIQUE et la TRANSPARENCE doivent guider l’action publique, il n’appartient pas à une commune de permettre à un délinquant, s’il l’a flouée, de bénéficier d’un arrangement très favorable et d’échapper aux poursuites pénales seules capables de répondre aux infractions commises.

Seule la justice peut faire toute la vérité dans cette affaire, pourquoi y renoncer ? Le renoncement aux poursuites est-il motivé par le souhait d’occulter d’autres responsabilités ?

Nous venons de recevoir un courrier du ministre nous informant qu’il avait remis notre plainte concernant les détournements de fonds à la Régie Autonome au procureur du roi de Tournai…

Le comble de tout ça, est que cet investissement de 3.000.000 € ne sera jamais amorti au 21e siècle ! Et oui, en bon gestionnaire qu’elle est, notre majorité a fait cet investissement colossal sur base d’un accord verbal avec DOBEX, un accord qui a été revu très fortement à la baisse après la construction de l’orangerie.

Si vous ne saviez pas pourquoi vous payiez une taxe sur les égouts, voici une piste. En compensation, vous pouvez aller maintenant vous promener gratuitement dans un espace communal…