De hauts responsables communaux ont-ils utilisé abusivement de titres-services ?

Publié le mercredi 28 décembre 2011

La société Euro Services Qualité a été créée en 2007 sur les cendres d’Estaim’Services, société coopérative à responsabilité limitée à finalité sociale créée un an plus tôt. ESQ est la propriété de plusieurs partenaires publics et privés, dont notamment la commune d’Estaimpuis, le CPAS et l’ASBL Impact. ESQ propose des services à l’ensemble des entreprises implantées en Wallonie picarde et aux particuliers. Parmi ces services, on retrouve notamment des travaux de nettoyage, de jardinage, ainsi que des petits travaux d’entretien. Le but de l’entreprise sociale est de remettre au travail des gens peu qualifiés.

Seulement voilà, d’après les témoignages d’anciens employés, les missions d’ESQ auraient été plus diversifiées et pour faire "passer" des travaux comme le placement de parquet, le tapissage... des factures truquées auraient été rédigées. Cette astuce aurait permis de bénéficier d’une main d’oeuvre, certes moins qualifiée que des professionnels, mais sans concurrence d’un point de vue financier !

Ce procédé, tout-à-fait illégal, aurait été mis en place au profit de membres du Collège Communal, de hauts fonctionnaires et de proches de la société. Pourrait-on imaginer qu’ESQ ait été créée pour que quelques initiés puissent profiter d’une nouvelle domesticité ?...

Ecolo exige que la clarté soit faite ! Que la Justice s’empare du dossier et aille jusqu’au bout de sa mission dans une enquête indispensable !

Cliquez ici et ici pour lire les articles de la Dernière Heure.

Cliquez ici pour lire l’article de la Libre Belgique.