Interventions d’Ecolo au Conseil COmmunal du 26 février 2014

Des réponses et encore des questions sur les tarifs de la piscine de Mouscron.

Les Français établis à Estaimpuis paient-ils oui ou non l’impôt dû ?

Nouveau cimetière à Estaimbourg

Centre équestre et gîte

Publié le mercredi 26 février 2014

Piscine Mouscron

Lors du précédent conseil communal, je m’étais étonné de la différence de prix d’entrée qui était faite à la piscine de Mouscron « Les Dauphins » entre les habitants d’Estaimpuis et ceux de Mouscron. J’avais questionné à ce sujet nos représentants au sein de cette intercommunale. Personne n’avait pu me répondre et la majorité communale allait se renseigner. C’est chose faite par le biais de Monsieur Jean-Michel Nottebaert et nous le remercions vivement. Entretemps, même « l’expert financier » de la commune d’Estaimpuis au sein de cette intercommunale, Monsieur Fernand Vantieghem, a repris à son compte la même interrogation. Cet « expert » qui a un droit de regard sur les comptes d’IEG, s’étonne de cette discrimination et a inscrit ce point à l’ordre du jour du futur conseil d’administration. « L’expert », visiblement, ne fait pas preuve de grande expertise car il ignore que selon Monsieur Guy Brutsaert, Directeur général de l’intercommunale IEG, « Le déficit de la piscine de Mouscron est compensé, soit par une intervention directe de la commune, soit par le résultat positif d’une autre activité réalisée sur cette commune. Il est dès lors logique qu’uniquement les Mouscronnois puissent bénéficier d’un tarif préférentiel puisque Estaimpuis n’intervient pas dans le déficit. »

Pour nous des interrogations subsistent :
-  Pourquoi la piscine « Les Dauphins » est-elle alors une piscine intercommunale ?
-  Une intercommunale ayant pour but principal de mutualiser les frais, pourquoi IEG a-t-elle une comptabilité par commune comme le dit Monsieur Brutsaert ?

Merci à nos représentants à cette intercommunale de bien vouloir répondre à ces interrogations.

IPP des Français

Monsieur le Bourgmestre, Monsieur l’Echevin des Finances, Depuis plusieurs années, à chaque présentation de comptes et/ou de budgets, vous nous faites part de votre regret, de votre indignation de ce que notre commune ne touche toujours pas l’IPP qu’elle devrait percevoir de la part de nos concitoyens français. Que penser encore de ce qu’a dit notre grand argentier fédéral, Monsieur Koen Geens à ce sujet tout dernièrement, après que l’administration du SPF vous ait déjà répondu dans le même sens en mai 2012 ? Comment une recette complémentaire de 500 000 € a pu être budgétisée en 2010, comment le calcul de cette somme avait été établi ? Et enfin que comptez-vous faire encore à l’avenir pour récupérer l’argent que vous estimez nous être dû ?

Cimetière d’Estaimbourg

Chacun sait que le cimetière commence à être saturé. Comme je l’ai déjà proposé ne peut-on imaginer l’extension du cimetière à l’arrière de celui-ci en place de la pelouse située devant le complexe sportif d’Estaimbourg en tout ou en partie ? Le coût serait bien moindre et considérant les incinérations en nette augmentation conjuguées à la cessation régulière de concessions, nous pensons qu’il serait bon d’y réfléchir.

Gîte et centre équestre, nouvelle gestion

La solution de relouer le bien est-elle la meilleure solution ? On connait les difficultés que doit affronter le secteur de l’horeca. Ne pourrait-on envisager que cet ensemble devienne un pôle d’organisation de séjours scolaires ? Les classes pourraient jouir des attraits du parc, du canal et ces séjours pourraient amener de l’emploi et, pourquoi pas, servir de tremplin pour les écoles formant éducateurs et autres instituteurs. Les retombées touristiques seraient bien plus grandes et étendues que si le site ne sert que pour les invités de mariages organisés dans notre entité et particulièrement à Estaimbourg.

Réflexion peut-être inutile si votre choix quant à la destination du site est déjà bétonné...

Dans les conditions pour l’attribution de la location, on ne voit pas apparaitre le plan de gestion et les perspectives de développement des activités, ces points nous semblent primordiaux.

Dans ce qu’on pourrait appeler comité d’attribution, ne peut-on confier le soin de l’examen des candidatures aux membres de la commission chargée du tourisme ou du développement territorial ? Les partis de la minorité seraient ainsi associés et non présents pour entériner une décision du collège.