Les socialistes d’Estaimpuis préfèrent-ils les riches ?

Qu’elle était fière, la majorité socialiste d’Estaimpuis, d’annoncer la suppression de deux taxes impopulaires (sur les piscines et les chevaux) ! Une décision qui permet de masquer la mauvaise situation financière de la commune sauvée par la "générosité" de l’intercommunale IEG.

Publié le lundi 26 octobre 2015

Lancées dans des conditions rocambolesques (il fallait déclarer ne pas être propriétaire d’une piscine ou de chevaux/poneys d’agrément) ces taxes ont effrayé les citoyens d’Estaimpuis qui ne comprenaient rien à la méthode utilisée. En fait, teintées d’un amateurisme incroyable, la mise en œuvre de ces taxes a provoqué un imbroglio ubuesque. Les initiateurs fiscaux d’Estaimpuis ne connaissent peut-être pas Google Earth ou les registres vétérinaires nationaux ? De surcroît qu’allait rapporter cette taxe à la commune ? Poser la question c’est y répondre : des cacahuètes…

Et là, miracle ! L’IEG va étaler sur 5 ans une ristourne de 4 millions d’euros à la commune ! Voilà Estaimpuis sauvée et une belle épine taxatoire retirée du pied. Une décision qui vient à point pour corriger la mauvaise santé financière de la commune !

Mais pourquoi l’IEG offre-t-elle ce cadeau providentiel ? Accrochez-vous : c’est à la suite d’une astuce juridique pour éluder l’impôt sur les sociétés auxquelles les intercommunales sont désormais soumises suite à la décision du gouvernement fédéral. En bref, l’IEG devant dorénavant payer un impôt, on change ses statuts et on rend aux communes l’argent perçu pour les services rendus. Un peu comme si l’IEG n’était rien d’autre qu’une boîte-à-lettres (ou à billets). Donc pas (ou peu) de bénéfices et pas (ou peu) d’impôts ! Rassurez-vous, les jetons de présence et les salaires confortables des nombreux responsables n’en souffriront pas.

L’occasion était belle pour la majorité PS d’Estaimpuis d’en profiter pour réduire le taux des centimes additionnels (vous savez cet impôt que vous payez à la commune et qui est proportionnel à vos revenus). A Estaimpuis, nous avons le privilège d’avoir le taux le plus élevé autorisé en Belgique : 8,8%*. La majorité socialiste en fait évidemment très peu de publicité. Quelques dixièmes de pourcentage de moins auraient profité à tous. Parce que c’est l’impôt le plus juste, le plus équitable, le plus social.

Mais non, la majorité socialiste fait croire à une renonciation généreuse d’une taxe qui n’allait concerner qu’une petite partie de la population (les propriétaire de piscine privée luxueuse ou de plusieurs chevaux d’agrément). Et il faut donc bien en conclure que les « socialistes » d’Estaimpuis aiment les riches et aiment leur faire plaisir. Diminuer les centimes additionnels aurait été moins spectaculaire, c’est vrai. Et à Estaimpuis, le spectacle, on aime ça ! C’est même surtout ça qu’on aime !

Par contre, la « taxe égout », elle, est bien maintenue. Au départ, elle ne durerait que le temps que la commune perçoive la part juste de taxes versées par les Français installés à Estaimpuis...

Dernière chose : le prix des sacs poubelle pourra bientôt augmenter, la cotisation de chaque habitant à IPALLE augmentant de 6,50€ (quelle que soit la quantité de déchets que vous donnez à traiter), plus que la simple indexation annuelle initialement prévue. Vous verrez que là encore les socialistes d’Estaimpuis feront peu de publicité...

* Et ce n’est pas fini car avec le tax shift décidé par le gouvernement fédéral (qui réduira la rentabilité des centimes additionnels) le maximum autorisé dépassera vite les 8,8 %. La majorité communale dira alors : « Ça, c’est la faute au père Michel ! »