Q. Huart, la voix de son maître, reprend les mêmes techniques utilisées par son mentor : le mensonge. Et plus c’est gros...

Une fois de plus, pour les socialistes d’Estaimpuis, tout est bon du moment que l’on parle de soi. Qu’il s’agisse de se ridiculiser ou de proférer des mensonges. Des techniques que connaissent bien les populistes de tout bord et qui ont, hélas, le vent en poupe en ce moment (pensons à D. Trump).

Publié le mardi 31 janvier 2017

La vérité n’est pas du tout ce que décrit l’article du PS dans le dernier Estaimpuisien ! Et on rappellera au passage que la majorité absolue PS n’a pas besoin d’autres voix que les siennes pour faire adopter n’importe quelle décision prise par le collège.

Ecolo s’est effectivement abstenu dans le dossier « salle de jeux », pour attirer l’attention sur l’absence de cohérence des socialistes qui, une fois acceptent le projet, une autre fois s’y opposent, sans qu’une procédure normale ait été suivie. De plus le promoteur de la salle de jeux n’ayant jamais été entendu, une discussion équitable n’a pu donc être menée au conseil communal. Précision : une discussion a bien eu lieu toutefois... Mais au restaurant. Où tous les membres du collège (excepté Mr Nottebaert) ont été gracieusement invités par le promoteur !

Ecolo n’a jamais voté contre l’installation d’éoliennes pour la bonne raison que ce dossier n’est jamais passé au conseil communal ! C’est au contraire la conseillère P. Trooster qui, la première, a proposé d’étudier les possibilités d’installation dans notre entité ! Auparavant, seul Mr JM Nottebaert soutenait l’installation d’éolienne sur Estaimpuis qu’auraient pu financer la commune et le CPAS avec return financier direct pour les Estaimpuisiens. Proposition qui est restée dans les tiroirs. Par contre, Ecolo refuse qu’une éolienne citoyenne soit transformée en éolienne intercommunale (Ipalle). Pourquoi les socialistes s’intéressent-ils tant à développer le pouvoir des intercommunales au détriment des citoyens ? L’actualité nous donne une idée de leur motivation...

Jamais Ecolo n’a critiqué le placement de panneaux photovoltaïques sur des bâtiments communaux ! Au contraire, les représentants écologistes ont toujours félicité la majorité pour ces initiatives. Précédemment, Ecolo avait lancé l’idée, lors d’une des rénovations de la crèche, le placement d’un chauffe-eau solaire, rejeté du revers de la main par l’architecte, sans qu’aucun membre de la majorité PS ne bronche... Ecolo veut encore aller plus loin et propose une aide à l’investissement pour les particuliers via une coopérative dont ferait aussi partie la commune (comme cela s’élabore à Mouscron). Ici encore la seule critique est le manque de vue à long terme et l’absence de plan discuté en commissions.

Chaque fois qu’une proposition communale rencontre le point de vue Ecolo, le soutien est total. A de nombreuses reprises, Ecolo fait des propositions qui sont royalement ignorées par la majorité absolue. Jusqu’à ce que le temps passe et que ses propositions refassent surface, défendues par les socialistes !

La communication des socialistes d’Estaimpuis : « des faits alternatifs » ?

Pour défendre un énorme mensonge du porte-parole du président des USA concernant la participation populaire à la prestation de serment, une conseillère de D. Trump a qualifié ses propos de « faits alternatifs ». En irait-il de même avec le Président de l’USC qui profère aussi ses « faits alternatifs » ? Le 27 décembre 2007, D. Senesael répondait à un journaliste du Courrier qui lui posait la question : quelles sont les fautes qui vous inspirent le plus d’indulgence ? Il n’y en a pas beaucoup... Mais peut-être le mensonge, quand il est justifié. Il semble que Mr Huart suive bien la piste tracée par celui qui l’a déjà désigné comme son successeur...