Y’a de la rumba dans l’air...

Chahut et dialogue de sourds au dernier conseil communal. Par manque de pédagogie de la part du député-bourgmestre ? Ou à cause d’un agenda caché... ?

Publié le mardi 27 décembre 2016

Le point concerne la réalisation d’une route permettant de "dévier" le charroi de l’usine Mc Bride. Et plus précisément d’autoriser le collège a introduire "toute action en justice" permettant aux géomètres d’avoir accès à deux parcelles privées, ce que les propriétaires refusent. Les riverains présents (6 ou 7) applaudissent une intervention de l’opposition qui met en évidence les dangers et les alternatives au projet. Le député-bourgmestre leur demande de s’arrêter ce qui ne fait que raviver la flamme de leur colère. Le ton monte et le président semble dépassé. Comme le permet la loi, il suspend la séance pour 10 minutes. L’opposition reste avec les riverains bien remontés qui explique n’avoir jamais été reçus pour des explications : ils ont simplement entendu parler du projet en voyant l’ordre du jour du conseil. L’un d’eux est venu rencontrer le bourgmestre à 4 reprises qui, dès la première entrevue, a déclaré que "de toute façon ça ne se fera pas..."

L’équipe rouge revient et les débats sont toujours assez chauds.

Pauline Trooster signale que c’est la deuxième fois que le collège ne reçoit pas les citoyens ni ne donne d’explications aux élus sur un projet présenté au conseil (après l’affaire de la maison de jeu).

Député-Bourgmestre : Nous devons prendre les devants et rester dans les délais pour les subsides, dit le bourgmestre. On était obligés de mettre une somme de 900.000€ pour pouvoir rentrer ce projet !

Il s’emmêle alors les pinceaux devant le flux de questions de Pauline :

Pauline Trooster : Pourquoi ? On est si pressés ?

DB : Non c’est seulement pour permettre de mesurer les terrains !

PT : Mais si on prend des mesures et qu’on engage des frais c’est que le projet est en route... ?

DB : On doit mesurer avant de ... mais il n’y a pas de quoi s’alarmer c’est seulement pour 2019...

PT : Donc le projet est fixé ?

DB : ...mais on vote seulement pour pouvoir mesurer.

Le CDH insiste lui aussi et pose des questions :

- Vous auriez pu rencontrer la population concernée ?

DB : Je vous répète que c’est seulement pour pouvoir mesurer !

PT : Si ce n’est que pour 2019 rien ne presse alors ? Pourtant si on mesure... c’est qu’on a déjà plus qu’une vague idée du tracé ! Pourquoi les conseillers n’ont-ils pas pu voir le projet ?

DB : Oui mais non mais bon euh... ! Pour permettre de consulter l’avant projet je veux bien remettre le point...