Estaimpuis passerait-il au vert ?

Depuis la dernière campagne électorale, les événements et les discours sur des thèmes écologiques se multiplient à Estaimpuis. On ne peut que s’en réjouir. Mais faut-il y voir un changement d’attitude de la part de la majorité ou d’une récupération sur l’air du temps ? La commune d’Estaimpuis va-t-elle devenir une vraie entité « verte » comme le souhaiterait Ecolo ?

Publié le mercredi 28 décembre 2011

Les écologistes se réjouissent du virage à 180° pris par la majorité PS d’Estaimpuis. Alors que personne dans cette majorité n’avait réagi lorsqu’un champ d’OGM était un jour apparu à Bailleul, ou qu’elle a ignoré les premiers avertissements des associations sur la gestion économe des énergies, ou encore qu’elle a laissé s’installer des antennes GSM sans précaution, son chef de file arbore aujourd’hui une tenue verte rayonnante. Le temps nous dira si elle reflète une attitude individuelle ou celle de tous les membres de la majorité absolue, si cette soudaine dimension écologiste est sincère ou opportuniste. C’est une excellent chose d’organiser des réunions d’information et d’inviter des associations dédaignées jusqu’à il y a peu (Amis de la Terre, Inter-environnement…). Mais un acte fort et significatif serait par exemple de renoncer à soutenir le projet anti développement durable du méga-complexe commercial Cora. On est bien entendu loin du compte.

On ne peut, encore une fois, que pointer des contradictions entre les propos et les actes. Organiser une nuit « chouette » le long du canal ne les fera pas apparaître surtout si on autorise, comme c’est le cas, les chasseurs à tirer à proximité de leur site de vie. Inviter des conférenciers pour réfléchir sur le « tout aux voitures » mais ne pas augmenter le nombre et la sécurité des pistes cyclables ou poser à côté de 4x4 au Château d’Estaimbourg, c’est parler dans le vent ! Si seulement, cela alimentait au moins une éolienne… Ecolo suggère de faire respecter scrupuleusement la zone protégée du canal, d’adopter des pratiques de gestion des espaces verts publics sans herbicides (en fait de respecter la législation wallonne), d’élaborer un plan de reconstruction du paysage par la plantation de haies, d’encourager la mobilité douce en créant des facilitateurs pour les cyclistes et piétons. Ecolo souhaite que la sécurité soit encore améliorée sur nos routes de campagne trop souvent considérées comme un parcours de rallye par certains automobilistes de passage, décourageant ainsi ceux qui souhaitent pratiquer un mode de transport plus doux parce qu’ils se sentent menacés.

Et surtout, Ecolo prône des règles de bonne gouvernance. Et là, au niveau communal, c’est la catastrophe : cumuls de mandats, conflits d’intérêts… Tout est permis à la majorité absolue actuelle ! Et certains agissent malheureusement avec l’intention à peine voilée de profiter au maximum des avantages que telle ou telle fonction politique peut apporter. Ecolo estime qu’il est inadmissible de couvrir ces comportements litigieux (voir les affaires VTG).

Non. Définitivement, Estaimpuis ne passera pas au vert sans Ecolo comme partenaire essentiel dans une majorité. Penser autrement, c’est se laisser berner par un numéro d’illusionniste.