Voilà le temps des campagnes électorales est passé ! Le temps est venu pour vous de découvrir les acteurs de terrain que notre groupe a réunis pour accomplir leur  devoir communal. Le temps est venu pour nous aussi de remercier toutes celles et ceux qui nous ont apporté leur suffrage, d’autres nous rejoindront peut-être. Le temps est venu de porter encore un peu plus notre réflexion sur l’avenir de notre entité et, bien au-delà, de ce monde qui nous entoure et nous accueille.

Notre campagne s’est voulue constructive et participative. Nos intérêts se sont portés sur le retour d’une politique participative, positive, recentrée sur les citoyens que vous êtes, que nous sommes tous. Grâce à vous nous allons pouvoir siéger à trois au conseil communal. Soyez sûrs que nous respecterons tous nos engagements. Nos idées ont déjà fait progresser l’engagement du parti majoritaire. En effet, nos conseils de village ont été adoptés et adaptés en « comités de quartier » et intégrés dans un échevinat tout comme la participation citoyenne. L’environnement semble peu à peu devenir une des principales priorités.

Lors du dernier conseil communal les conseillers ont été invités à voter la taxe sur les immondices. Depuis plusieurs mandatures le groupe Ecolo demande que cette taxe soit plus juste et que notre entité s’inscrive dans une action progressiste en passant à la taxation « au poids ». La poubelle à puce est LA solution que bien des communes ont adoptée et qu’Ecolo-Estaimpuis propose depuis des lustres. L’administration communale et les écoles doivent aussi adopter des comportements permettant de réduire les poubelles (tri et zéro déchet) afin de montrer l’exemple et d’impliquer les citoyens en commençant par les plus jeunes.

En matière de tri des déchets ménagers la grande nouveauté réside dans “la généralisation du système des conteneurs à puces sur les cinq prochaines années. On passera partout à la tarification au poids. Les déchets organiques seront sortis de ce qui va en incinérateur.” Ce sont les propos de Mr Di Antonio, ministre régional de l’environnement. 120 communes wallonnes sur 262 utilisent déjà ce système ! Cette généralisation doit permettre de “mettre la pression où elle doit être. Le poids est taxé. Quant à la récolte des déchets organiques séparée, les communes seront libres de l’organiser comme elles le veulent. Avec des conteneurs ou avec des sacs, précise le ministre. Dans cinq ans, les communes qui n’auraient pas mis en place le nouveau système seront pénalisées par la suppression de certains subsides en matière de déchets.

La transition ne se fera pas d’un coup de baguette magique. C’est un cheminement qui doit être étudié : il passe par la mutualisation des coûts des Intercommunales (ex.: achat d’un camion-poubelle spécialement dédié au ramassage des conteneurs à puces à répartir sur l’ensemble des partenaires). Mais aussi par l’achat et la mise à disposition de conteneurs par la Commune ou Ipalle ainsi que les exonérations à prévoir et les mesures sociales liées au système.

Nous avons l’avantage de pouvoir nous appuyer sur les expériences positives de toutes les communes qui ont adopté le système avec de beaux résultats et d’en tirer les enseignements. A nous de préparer le terrain estaimpuisien, un terrain favorisé par la prise de conscience de nombreux citoyens.

La  toute nouvelle passion maïorale pour un Estaimpuis passionnément vert se doit de nourrir un projet ambitieux comme celui qu’ECOLO propose !  Notre commune « pro-active » restera-t-elle à la traine ? Notre commune fera-t-elle de ce projet une proposition auprès de notre intercommunale Ipalle ? Nous osons y croire…

José, Pauline et Xavier

Share This