Qu’elles soient professionnelles, familiales, culturelles ou amicales, nos activités quotidiennes nécessitent des déplacements. À la ville comme à la campagne, les besoins de mobilité ne cessent d’augmenter, sur un espace dédié qui n’est pourtant pas extensible à l’infini, et avec les conséquences économiques et sanitaires que l’on connaît. C’est pour cette raison que, du 16 au 22 septembre, Ecolo Estaimpuis s’est mobilisé pour sensibiliser à la mobilité douce …

Dans un premiers temps, les Verts ont interpellé le bourgmestre parce que les panneaux de signalisation ne sont toujours pas placés dans la rue de Menin et qu’il est urgent de sécuriser au plus vite les abords de la nouvelle école. Daniel Senesael a avoué avoir tardé à réagir…. « La route étant transfrontalière, pour éviter les problèmes en cas d’accidents, j’ai envoyé un courrier à la mairie de Wattrelos. C’était le 2 septembre et j’attends toujours leur réaction ». Mais pour les Verts estaimpuisiens, ce manque de proactivité met en péril la sécurité des enfants du CEME… « Nous ne doutons pas qu’une solution à cette situation sera trouvée » confie Xavier Adam. « Malheureusement, la zone concernée ne sera protégée que sur une trentaine de mètre. Lors d’un Conseil communal, nous avons pourtant déjà proposé d’élargir cet espace au moins jusqu’à l’ancienne entrée de La Redoute. Le Bourgmestre avait alors déjà, à l’époque, rétorqué que la mitoyenneté avec la France posait problème ».

Les Verts de l’entité ont ensuite mis les projecteurs sur le rétablissement d’un sentier situé à Evregnies, Sa réhabilitation permettrait aux élèves qui habitent l’entrée du village de rejoindre l’école en toute sécurité. Ce sentier, repris dans l’atlas des chemins vicinaux, a tout simplement disparu. L’espace a été labouré. Il part de la rue de la Couronne à hauteur du carrefour du Pavé Bayart et rejoint en ligne droite la rue de l’Ancienne Cure à hauteur de la ferme. En 2016, lors d’un Conseil communal, le bourgmestre annonçait que ce sentier ferait l’objet d’une réhabilitation « dans le futur ». Quatre ans plus tard, Ecolo Estaimpuis estime qu’il est temps de faire appel à un géomètre afin de baliser. D’autre part, une haie a été installée par un riverain sur le passage. Là aussi, il y a lieu de faire une vérification. Une belle opportunité pour améliorer la mobilité douce.

Et pour clôturer cette semaine de la mobilité, une délégation du groupe a également rejoint le rallye organisé par la Commune d’Estaimpuis. Parce que lorsqu’une de bonne initiative est organisée, il faut aussi pourvoir l’encourager.

Les circonstances étaient donc particulières cette année et la situation demande à tous de s’adapter… Pour Ecolo Estaimpuis, c’est l’année idéale pour réfléchir à sa propre mobilité et faire la mise en valeur d’une autre utilisation de l’espace public..

 

Share This