« Mr le bourgmestre, je suis au regret de vous faire part de ma démission en tant que conseillère communale. Suite à un changement de section au travail, je ne peux plus assumer mon mandat comme je le souhaite et comme je le dois. Pourriez-vous acter cette décision lors du prochain Conseil communal ? » C’est par ces mots que Daniel Senesael a appris ce mercredi matin la démission de Pauline Trooster en tant que Conseillère. L’estaimbourgeoise quitte donc la politique locale.

Après le départ de Tatiana Stellian pour la capitale, c’est un nouveau coup dur pour le groupe Ecolo Estaimpuis et pour les Coprésidents qui, en coulisses, n’épargnent pas leurs efforts pour dynamiser la présence des Verts à Estaimpuis. A 37 ans, Pauline Trooster tire sa révérence… « Je suis au regret de vous annoncer mon retrait de la vie politique… Suite à un changement au travail, je ne peux plus me permettre de rejoindre les jeunes que j’encadre après 18h00. Travailler la nuit demande de nombreux sacrifices et il m’est devenu impossible de participer au Conseil communal. Je ne peux déjà quasiment plus assister aux commissions de la commune et aux réunions de la locale organisée en soirée. C’est vraiment très attristée que, après presque 15 années de mandat, je dois mettre un pas de côté…. »

Pareille annonce était normalement prévue dans un an suite à un déménagement programmé, mais Ecolo Estaimpuis a donc dû réagir plus tôt… conscient qu’il perd une de ses forces vives. Sans doute l’une des rares à oser s’exprimer ouvertement en public face au maïeur de la cité. Il n’y a pas à dire, les prises de bec avec l’autorité en place manqueront dans l’enceinte de la maison communale …

Ecolo Estaimpuis tient très sincèrement à remercier Pauline pour son extraordinaire investissement pendant toutes ces années, mais aussi pour avoir brillamment représenté la locale comme candidate et coprésidente à la Régionale Wallonie Picarde.

 

Avec José Lericque, Chef de groupe, lors du succès remporté aux dernières élections.

Share This